Accueil

Ce site vous propose des axes de prise en charge du nageur suite à une des blessures les plus fréquentes dans le milieu de la natation : la tendinopathie de la coiffe des rotateurs. Vous y trouverez aussi des idées d'exercices pour prévenir ces blessures.

 

Vous pourrez y parler de vos expériences personnelles et professionnelles et poser vos questions via l' Espace de discussion  ou me contacter directement via la rubrique contact . 

 

Merci de votre visite et bonne lecture !

 

Introduction


La natation est un sport inhabituel durant lequel les épaules et les extrémités supérieures sont utilisées pour la locomotion. On retrouve souvent une augmentation de laxité des articulations. En outre, ce sport est effectué dans un milieu liquide, ce qui offre plus de résistance au mouvement que l'air. Cette combinaison de demandes non naturelles peut conduire à une gamme de blessures dues au surmenage, la plus connue étant la tendinopathie de la coiffe des rotateurs. Plus de 1/3 des nageurs souffrent un jour d’une épaule d’après Sherwin.

 

De nos jours, tous les acteurs de santé qui prennent en charge le sportif s’accordent à reconnaître qu’après un traumatisme, la récupération du sportif blessé dépend pour une large part de la qualité des soins de rééducation qui lui sont proposés [1]. La pratique sportive impliquant le membre supérieur comporte divers gestes puissants et amples et un caractère répétitif (lancer, frappe, cycle de bras) généralement à l’origine d’adaptations spécifiques. Les différents sports pratiqués entrainent le plus souvent un déséquilibre musculaire et/ou capsulo-ligamentaire [2,3,4].

 

La pathologie tendineuse est une préoccupation majeure dans la kinésithérapie du sport. Elle va de la simple tendinopathie à la rupture. Des mouvements d’amplitude maximum répétés un grand nombre de fois à vitesse élevée et avec force, peuvent entraîner des lésions touchant le membre supérieur, et plus particulièrement l’épaule chez le nageur. Ces lésions peuvent être favorisées par une erreur en qualité ou quantité de l’entrainement, un mauvais geste technique, un matériel inadapté, ou un déséquilibre métabolique.

 

Notre rôle est de faire un diagnostic lésionnel juste, de traiter la lésion et d’en prévenir la cause.